"C’est pas parce qu’on n’a rien à dire qu’il faut fermer sa gueule."


26.10.12

The Big Picture



Bon, je ne te cache pas que depuis que le Pois chiche est scolarisé, les rentrées sont devenues plus rock'n'roll par ici. Surtout quand j'arrive à Paris le 2 septembre sans même avoir commencé à chercher la perle qui ira récupérer mon fils et sa copine la Croquette à la sortie de l'école et qui les divertira intelligemment tout en les empêchant de mettre sens dessus dessous la chambre, qui est après tout la seule pièce encore à peu près salubre de notre appartement. Tu peux me croire, c'est un challenge.

Pourtant, les candidats ne manquent pas... Il y a, par exemple, la fille qui n'est jamais venue à l'entretien et à qui j'ai laissé un message furibard parce qu'elle n'avait même pas daigné nous prévenir. Réponse de l'intéressée quelques siècles heures plus tard : "Dslé, G pas pu aplé G plus de forfait." Il y a aussi celle qui avait l'air super et que je voulais à tout prix, mais que l'agence avait déjà placée ailleurs. Celle qui ne pouvait pas le jeudi. Celle qui pouvait, mais plus tard. Celle qui avait trouvé une famille plus près de chez elle. Celle qui était pleine de bonne volonté mais qui habitait à Pétaouchnoc et qui est arrivée très en retard à l'entretien parce qu'elle avait eu un problème dans le RER... Il y a enfin le jeune homme aux très grosses lunettes qui m'a raconté sa vie. Toute sa vie. Comment son père l'a abandonné à la naissance, comment la DDASS a décidé de le séparer de sa mère alcoolique, comment il a passé 15 ans en famille d'accueil, comment il souffre d'une grave maladie des yeux qui a failli le rendre aveugle (d'où les très grosses lunettes, si tu suis bien) et comment il est aujourd'hui le seul soutien de sa mère diabétique - mais sobre. Je te jure que je n'invente rien.

Qu'importe ! Tu persévères et bon an mal an, après quelques hauts et d'innombrables bas, tu signes enfin un contrat. A toi les après-midi de boulot ininterrompues et les déjeuners qui s'éternisent, la vie ne sera plus désormais qu'un long fleuve tranquille - te dis-tu, dans ton immense naïveté. Grossière erreur ! Tu viens d'entamer un parcours de rafting en apnée, petit scarabée. D'ailleurs, quand Machinette - appelons-la comme ça pour la commodité du récit - a fait une demande d'ajout Facebook à la maman de la Croquette à 17 h 09 dès le deuxième jour, on aurait dû se douter qu'il y avait une couille dans le potage.

Sans même parler des 7 000 textos qu'elle nous envoyait chaque soir pour poser toutes les questions les plus connes qui lui passaient par la tête : "Je suis perdue, où est le parc ? Le Pois chiche veut enlever ses chaussures, je peux lui mettre ses chaussons ? La Croquette est tombée, elle pleure, que dois-je faire ? Comment allume-t-on la télé ? Ah bon, pas de télé ? Comment allume-t-on la chaîne hi-fi ? Et pour mettre en marche le CD, je fais quoi ? Les enfants vous réclament, vous rentrez bientôt ? Vous aimez la tête de veau ? Et sinon, pensez-vous que la notion de progrès est toujours positive ?" Ah non, pardon ! Ça, c'était l'épreuve de philo au bac... Noyées dans ce flot d'interrogations existentielles, nous avons omis de nous poser LA vraie question. A savoir, où diable trouve-t-elle le temps de garder nos gamins, dans tout ça ?! Eh bien, elle avait tout simplement mis cet aspect-là du poste entre parenthèses.
Et comme la méthode Coué n'a qu'un temps, on a eu beau se répéter en boucle elle-est-bien-tout-va-bien, il a quand même fallu se rendre à l'évidence quand pour la troisième fois, des parents bien intentionnés nous ont signalé que les deux nains étaient livrés à eux-mêmes. Nos relations se sont ensuite rapidement détériorées, jusqu'au jour où le Brun est arrivé au parc plus tôt que prévu et qu'il a passé un bon quart d'heure à jouer avec le Pois chiche et la Croquette dans le bac à sable sans qu'elle lève un instant les yeux de son téléphone. Exit, Machinette.

Je te rassure, depuis on a retrouvé une jeune femme qui a l'air super et que les enfants adorent. Mais quand même, ça m'aura bien fait suer, cette histoire. Je n'ai d'ailleurs pas manqué de m'en plaindre ad nauseam à tous ceux qui avaient le malheur de m'adresser la parole, ces derniers temps.

Et puis, je suis tombée sur Liberté Egalité Maternité, le blog d'une sage-femme qui raconte ses missions humanitaires dans des pays en guerre. C'est parfois drôle, souvent émouvant. Voire bouleversant - comme ICI. Ça m'a - un peu - remis les idées en place.

50 commentaires:

  1. oh putain. "Les enfants vous réclament, vous rentrez bientôt ?" ça c'est de la winneuse c'est clair. J'adore !

    Bon je n'irai pas lire le blog que tu conseilles parce que je suis d'humeur geignarde et j'ai envie de pouvoir me plaindre sans honte encore quelques instants
    mais je me le note dans un coin

    (sinon j'en profite vu que c'est ma 4ème tentative, ton captcha est RELOU ou alors c'est la presbytie, déjà... )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben alors, pourquoi donc est-ce que t'as envie de geindre ? En tout cas, je viens de supprimer le captcha (je crois). Ça te fait une raison de moins pour te plaindre ;-)

      Va le voir, ce blog, il est vraiment extraordinaire.

      Supprimer
  2. Au secours la vie parisienne... Ou au secours les ados, je ne sais pas. Quelle histoire en tt cas.
    En même temps, c'est ultra drôle (pour qui voit cela de loin).
    J'aimais super bien la chanson précédente. On peut la remettre ? allez tout va bien, c'est vendredi...
    Fa'

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'elle était bien cette chanson... Si tu veux l'album, c'est "Alas I Cannot Swim", de Laura Marling. Et le morceau s'appelle "Crawled Out Of The Sea"

      Bon week-end, Fa' !

      Supprimer
  3. Ah oui carrément, dingue!!!
    (ça c'est du commentaire mais j'exprime ma compassion vu que je ne peux pas aider de ma belgique profonde)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je prends la compassion avec plaisir ;-)

      Supprimer
  4. c'est drôle... mais après bien sûr quand on sait qu'exit Machinette sinon avant non... bien sûr.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sûr... ;-)
      La demande d'ajout facebook, c'est quand même énorme, non ?

      Supprimer
  5. Hahaha...
    Oups ! Pardon... j'le f'rai plus !
    C'est juste que ça me fait penser aux trois Chonchons qui ont été "animatrices de vie" pendant la classe de mer de nos CM1/CM2, et qui ne voulaient ni changer les draps des enfants qui avaient eu un "accident" pendant la nuit, ni s'occuper du linge sale, ni secourir un enfant sous prétexte qu'il était en train de vomir et que BEEUUUUHHH ! C'est trop dégueu !
    Ni monter les valises dans le train, trop l'seum !
    ...
    Sauf que c'était leur job...
    BBOOOOUUUUHHHHH...
    :o(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est d'ailleurs ce que j'ai dit à Machinette au téléphone : "Moi aussi, ça me gonfle souvent de jouer avec le nain. C'est pour ça que je fais un autre métier..."

      Supprimer
  6. Oh oui, ça c'est de la bonne baby sitter qui va bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. T'inquiète, je t'ai gardé son numéro sous le coude... Des fois que tu viennes à Paris et que tu aies besoin de quelqu'un, tu vois :-))

      Supprimer
  7. Hey, you're back!! i'm happy.
    tu te pleins pas du tout tout le temps, tu ne m'en avais même rien dit, je suis scandalisée mais soulagée que le pois chiche n'ai plus à subir la négligence de machinette.
    Non elle n'aura pas de majuscule, elle a pas mérité!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, t'as raison, je me plains pas : je râle... Est-ce mieux, je ne suis pas sûre ;-)

      Supprimer
  8. Mince, quelle chance j'ai!!! Nos horaires décalés nous permettent de nous passer de nounou... De toute façon au fin fond du Loir et Cher aucune chance de trouver un(e) étudiante pour faire ce genre de job: ils sont tous à l'usine ou à la fac, à la grande ville, à 70km d'ici. Mais je me souviens d'une stagiaire qui avait des poux, visibles à l’œil nu et qui ne voyait pas l'intérêt de prendre plus d'une douche par quinzaine... Travailler avec elle au milieu des élèves relevait de l'exploit...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ça, c'est dur. Parce qu'autant je peux gueuler si quelqu'un ne fait pas son taf, autant je suis totalement incapable de dire à quelqu'un qu'il/elle sent mauvais et devrait se laver davantage...

      Supprimer
  9. La chute de ta quête du graaaal me fait penser à la cultissime réplique de Marina Fois dans j'me sens pas belle : quand t'as d'la peine pense aux kurdes et aux tchétchènes ...
    c'est vrai qu'il faut relativiser nos galères de "la vie moderne" mais n'empêche la quête de la nounou c'est un vrai sport !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue que la transition est assez pitoyable...
      En fait, je voulais juste dire qu'il fallait absolument aller voir ce blog parce qu'il est extraordinaire, mais je crois que j'ai un peu raté mon effet. Je le recaserai...

      (cette chanson de Marina Fois, j'en suis fan !)

      Supprimer
    2. (moi, ma réplique culte dans ce film, c'est : "Ça va ! Ça vous est jamais arrivé de dormir la tête dans le four ?"

      Supprimer
  10. Attends, t'es trop difficile, t'avais qu'à prendre le type à lunettes aussi ! Moi, les jours de houle, je me rassure en me disant que la bichette grandit un peu plus chaque jour et que, donc, elle finira par se garder toute seule. Ouf. Et je vois que Anonyme te dit : Au secours , la vie parisienne. Qu'elle ne se mette pas le doigt dans l'oeil : en province, c'est la même galère ! Et parfois même en pire car la mairie qui refuse que tu laisses ton enfant plus de deux heures par jour au périscolaire, problème insoluble si tu dégotes un poste à l'autre bout de l'agglo - et si tu le fais ô vilaine mère, tu es monstrueusement sur-facturée -, et le centre de loisirs qui ouvre tranquillement le mercredi à 8 heures quand toi, t'es en sueur parce que tu commences à bosser à 8 heures, je n'ai toujours pas compris. Et sinon, c'est sûr, y'a toujours pire que nos petits maux. Si seulement ça suffisait à nous calmer, les avocats et les psys seraient moins surbookés. Si... Bref, bonne soirée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais comment tu fais les jours d'école ? Chez nous, ça commence à 8 h 30 (Dieu merci, s'il fallait le déposer à 8 h, je crois que je décéderais...)

      Supprimer
  11. Oh, c'est tout changé ici! Tant mieux si machinette a laissé place (presque?) nette pour jeune femme super!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà, finalement tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes :-)

      Supprimer
  12. je te savais une ame de sportive ... la preuve !
    bises from far west
    Emma from SF
    et Merci pour la decouverte du blog... qui forcement remets en place je suis ok avec toi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ! S'il y a au moins une personne qui est allée voir, ça me fait plaisir ! C'est bien, hein ?!

      Supprimer
  13. Alors si j'ai bien suivi: tu as les idées et machinette remises en place, une nouvelle décoblog, un spider-chiche, nous sommes passés à l'heure d'hiver et j'espère qu'on se voit avant nos 40 ans. Je te bise fort.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je t'ai dit que je fêtais mes 40 ans le 10 novembre ? Il ne te reste plus beaucoup de temps pour me caser dans ton planning ! Tic tac tic tac...

      Supprimer
  14. Ah ouais quand même...
    Bon, j'espère que tu te remets!!
    Et sinon c'est sympa ce nouveau look par ici ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! La nouvelle baby-sitter est super, heureusement.

      Supprimer
    2. J'aime bien tout ce rouge, ton humeur un peu colère et ce blog de sage-femme qui bouillonne. Tout cela me réchauffe, Debout!

      Supprimer
    3. Je n'en attendais pas moins de toi :-)
      Mais et toi, où es-tu donc passée ?

      Supprimer
  15. Oh j'adore cette nouvelle bannière !!!
    (et je vais aller jeter un coup d’œil sur ce blog, ça me fera relativiser mes petits soucis post-déménagement, thanksss!!!!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, elle n'est pas tout à fait définitive mais c'est sur la bonne voie...
      Et oui, va vite voir Liberté Egalité Maternité, ça ne fait pas seulement relativiser, c'est aussi vraiment vraiment passionnant.

      Supprimer
  16. c'étiat juste pour te dire que chuis allée lire... merci...


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu ne pouvais pas me faire plus plaisir...

      Supprimer
  17. Ton billet m'a bien fait marrer, merci Madame. Moi aussi je passe par une association qui me prend un bras par heure de garde , mais si la Baby Sitter s'en pète un (de bras , t 'as suivi?) au moins je suis assurée de ne pas rester en rade. J'ai quand même eu droit à des cas soc'. Genre une nana qui m'a dit être cardiaque (j'habite au 5eme sans ascenseur) tu vois le délire elle a un malaise avec mon bb dans les bras. Une autre qui devait être catcheuse et qui m'a presque démonté mon formidable dressing. Une autre qui fuyait dès que cher et tendre passait la porte de l'appart. Haha. Ça me faisait pas marrer à l'époque ^*^ Merci pour le blog de la sage- femme. Ça calme c'est clair.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ah ah, la nana qui se barre dès que l'amoureux arrive, on a eu aussi... Et une autre qui n'allumait pas les lumières et qui s'asseyait sur le lit du Pois chiche pour attendre mon retour sans bouger. Je te laisse imaginer l'état de l'appart livré à deux gamins de 4 ans surexcités de fatigue. T'as vu les images de la Nouvelle-Orléans après le passage de Katrina ?

      Supprimer
  18. Un vrai régal de lire tes billets
    La vie, la vraie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec un pseudo comme ça, tu pourrais me dire que mes billets sont vraiment tout pourris que je te trouverais quand même sympa ;-)

      Supprimer
  19. moi je dis plus de nounou c'est la liberté ! on revit ici!
    et sinon c'est quoi cette histoire de 40 avec notre blonde là?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu me dis que tu as cru - ne serait-ce qu'une seconde - que je fêtais mes 40 ans le 10, j'engage un Polonais pour t'éliminer !
      Mais non, je veux trouver une date, mais elle est trop overbookée, la Blonde !

      Supprimer
  20. Génial ton billet, j'adore j'adore !!! Mais quelle histoire, il t'en arrive des trucs à toi :)
    merci !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Allez, la prochaine fois, je te raconte ma quête de nouveaux bureaux, tu vas kiffer :-)

      Supprimer
  21. attends mais le mec aux lunettes il avait l'air parfait ! franchement t'es tatillon ma vieille

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois qu'il est encore libre, je te file son numéro ?

      Supprimer
  22. et puis aussi, je suis allée voir ton lien, effectivement ça remet les idées en place. Tu vois c'est dingue car depuis les naissances de mes garçons, j'ai une admiration sans borne pour les sages-femmes dont les responsabilités sont immenses et qui sont si peu reconnues. Alors celle-ci, 27 ans seulement au compteur, tu vois, elle me laisse sans voix.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est clair ! Et puis, c'est pas facile de parler de tout ça sans tomber dans le mélo et je trouve qu'elle le fait vraiment très bien.

      Supprimer
  23. J'aime bien ton style, j'ai lu tout ceci avec un mi-sourire (c'est un peu humoristique non? Le gars à lunettes quoi...)
    Dans une autre vie j'ai gardé des bébés pois chiches et en particulier une petite fille de ses 6 mois à ses 1 an. J'étais à la fac et je passais mes exams donc pendant quelques temps ils ont dû me remplacer. Le papa est rentré plus tôt du travail, il a trouvé la jeune nouvelle nounou en train de fumer avec une copine, le bébé était dans son lit, la couche pleine de mer.. à hurler de faim. Les parents ont été bien traumatisés et la puce aussi sans doute... Maintenant elle a 5 ans et je dois bientôt lui présenter mon bébé bouchon :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous aussi, on a eu une super baby-sitter l'année dernière et on espère bien qu'elle reviendra quand ses études le lui permettront. Une qui envoie encore des textos pour nous demander si elle peut faire une surprise aux nains et venir les chercher à la sortie de l'école... pour le plaisir ! Si si, ça existe.
      Mais si je comprends bien, dans ta nouvelle vie, tu vas avoir l'occasion de découvrir l'autre côté du miroir très bientôt ;-)

      Supprimer